130 rue de la gare 62220 CARVIN

Cabinet de parodontologie à Carvin (62)

Dr Michel Sanchez - Dentiste exclusif en soin des gencives dans le Pas-de-Calais

130 rue de la gare 62220 CARVIN
130 rue de la gare 62220 CARVIN

La polyarthrite rhumatoïde et la parodontite

La polyarthrite rhumatoïde ( PR ) est la forme la plus fréquente de rhumatismes inflammatoires chroniques. Cette pathologie entraîne l'inflammation de plusieurs articulations. Elle touche le plus souvent les mains, les poignets et les genoux mais peut s'étendre aux épaules, coudes, nuque, hanches, chevilles, etc.

PREVALENCE :

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune douloureuse et très invalidante

- La polyarthrite rhumatoïde ( PR ) touche environ  0,50 % de la population générale ( plus de 500.000 personnes ), et les femmes trois fois plus souvent que les hommes.
- C’est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires chroniques. Bien que la maladie puisse apparaître à n'importe quel âge, les premiers symptômes surviennent en général entre 40 et 60 ans.

- La maladie se déclenche  à cause d'un ensemble de facteurs génétiques, biologiques et environnementaux (en particulier le tabagisme). Mais la recherche actuelle ( congrès EULAR en 2018 ) a mis aussi en évidence un facteur microbien ,par une porte d'entrée des bactéries de la sphère orale qui expliquerait des corrélations entre la parodontite et la PR.

RELATIONS ENTRE PR ET LA PARODONTITE :

Si seuls 4% des patients traités pour une parodontite souffrent de polyarthrite, 96des patients atteints de polyarthrite présentent une parodontite, dont 49% une forme sévère .
 
- Par ailleurs , l ’inflammation et les déformations articulaires rendent plus difficiles le contrôle de plaque dentaire.

- Le syndrome de Goujerot-Sjögren ( sécheresse des yeux et de la bouche) accompagne fréquemment la PR ( 1/4 des patents atteints ).  La diminution du flux salivaire augmente le risque de parodontite mais aussi de carie et de candidose.

MÉCANISMES D' ACTION :

Un des axes de recherche en rhumatologie met en avant le " stress bactérien " , par une porte d'entrée des bactéries de la sphère orale qui expliquerait des corrélations entre la parodontite et la PR.

Au niveau de la sphère buccale, deux bactéries Porphyromonas gingivalis ( Pg ) et Aggegatibacter actinomycetemcomitans ( Aa ) sont fortement impliquées dans le déclenchement et la progression de la parodontite. Ces espèces bactériennes favorisent la modification de protéines  par un mécanisme de " citrullination " . Ces protéines citrullinées ( ou CCP ) vont induire la formation élevée d'anticorps ( ou anti-CCP ) qui sont à l'origine de l' inflammation , puis de la destruction des articulations .

Ces anticorps très spécifiques et prédictifs de la PR  sont retrouvés chez 90% des patients atteints d’inflammation articulaire . Ces anticorps sont exprimés bien avant les signes cliniques de la maladie (une quinzaine d'années). C’est donc une réponse immunitaire provenant d'un site situé à l'extérieur des articulations,  qui initie la pathologie des années avant les premiers signes cliniques inflammatoires. Ce foyer peut se situer au niveau des muqueuses buccales , intestinales ou uro-génitales .

En conclusion , les protéines citrullinées sont retrouvées en grand nombre lors de prélèvements dans les poches parodontales et dans la membrane synoviale des articulations de patients atteints de PR . La réaction auto-immune serait alors l' amplificateur et le déclencheur de la polyarthrite rhumatoïde  .a

Parodontite et polyarthrite rhumatoïde : " les liaisons dangereuses "

  • Le traitement de la parodontite semblerait bénéfique dans la prévention et/ou le développement de la polyarthrite rhumatoïde , en diminuant la production excessive d' anticorps anti-CCP .
  • Il devient urgent de tisser les liens entre médecine générale et médecine bucco-dentaire , et plus particulièrement entre la rhumatologie et la parodontie , pour la santé globale des patients .

Dernière mise à jour le: 12/09/2020

Article rédigé par le praticien