130 rue de la gare 62220 CARVIN

Cabinet de parodontologie à Carvin (62)

Dr Michel Sanchez - Dentiste exclusif en soin des gencives dans le Pas-de-Calais

130 rue de la gare 62220 CARVIN
130 rue de la gare 62220 CARVIN

Les parodontites

Les maladies parodontales présentent une forte prévalence, puisqu’elles touchent plus de la moitié de la population adulte ( parodontites modérées ), et sont responsables en majeure partie des problèmes de perte de dents, après 35 ans . Bien que les formes sévères soient moins fréquentes (5 à 10% de la population adulte), elles sont particulièrement destructrices et provoquent une inflammation chronique des tissus parodontaux, qui aboutit non seulement à la perte d'attache des dents , mais également à une inflammation chronique systémique qui peut avoir des conséquences graves sur l’état de santé général.

Qu’est-ce qu’une parodontite ?

Des gencives rouges qui saignent facilement sont les premiers signes d'alerte d’une maladie parodontale : gingivite ou parodontite .

La parodontite se caractérise par une inflammation ( et infection ) entraînant une destruction des tissus de soutien des dents ou parodonte (gencive, cément , ligament desmodontal et os parodontal ). Cette perte d'attache s'accompagne d'une poche parodontale qui se forme entre la gencive et la dent. Elle devient rapidement le réceptacle d’une grande quantité de bactéries et de tartre ce qui aggrave l’irritation de la gencive, et empêche la guérison. À son stade le plus avancé, la parodontite provoque la perte des dents.

Dent saine vs gingivite
Dent saine vs gingivite
Dent saine vs gingivite
Maladie parodontale
Maladie parodontale
Maladie parodontale

Quels sont les symptômes ?

Parmi les signes révélateurs d’une éventuelle parodontite : gencives rouges et gonflées qui saignent facilement lors du brossage, mauvaise haleine, rétractions gingivales, tassements alimentaires, dents sensibles au froid, mobilité dentaire , abcès de gencive , déplacement dentaire ,  ...

Un seul de ces signes peut être présent ( phase chronique ) ou plusieurs ( phase aigue ) . En effet , comme pour la gingivite,  l'évolution de la parodontite est le plus souvent marquée de périodes de forte activité bactérienne ( de courte durée : quelques jours ) , alternant avec des périodes de faible activité microbienne ( de longue durée : plusieurs mois ) . La maladie est donc globalement peu invalidante , sauf à un stade très avancé lorsque les signes tardifs apparaissent : mobilité et déplacement dentaires , abcès gingival ,douleurs gingivales ou à la pression masticatoire .

Sur le plan esthétique, la destruction des tissus parodontaux  entraîne des désagréments tels que la rétraction de la gencive et l’apparition d’espace entre les dents : effet de «trous noirs».

Quelles sont les différentes formes de parodontite ?

La parodontite peut survenir à tout âge : des formes précoces à l' adolescence jusqu'aux formes plus tardives , chroniques après 30 ans

La plupart des parodontites  (80%) évoluent de façon lente ( voir très lente ) et chronique : les pertes d'attache sont de quelques dixièmes de millimètre par an . Par contre , dans les autres formes , l' évolution est beaucoup plus rapide : quelques millimètres de pertes d'attache en quelques semaines !

6
6

Quelles sont les causes ?

La parodontite résulte d'un déséquilibre entre le système de défense immunitaire et la nature du biofilm bactérien ( ou plaque dentaire) propre à chaque patient .

Si les 4 conditions ci-dessous sont réunies , la gingivite bactérienne bénigne et réversible évoluera en parodontite  destructrice et non réversible  :

-1 : présence de bactéries pathogènes ou microbes agressifs , à un seuil élevé ( cf. test bactériologique du bilan parodontal ) ,

-2: insuffisance de bactéries protectrices ( favorables à la santé buccale ) et qui s'opposent aux bactéries virulentes .

-3: défaillance du système de défense : soit innée ( prédisposition génétique ) , soit acquise par la consommation tabagique : facteur aggravant n°1 de la parodontite  ou autres comme  un diabète ( non traité ou déséquilibré ), les troubles hormonaux , stress / dépression , maladie auto-immune , etc .

-4: environnement défavorable au niveau de l'espace entre la dent et la gencive : tartre , "plombage " sous -gingival , couronne mal ajustée , malpositions dentaires ,  etc.

Le but du traitement parodontal sera d'agir sur tous ces facteurs de risque ( sauf évidemment sur les facteurs de prédisposition génétique , actuellement non modifiables ) .

Nos conseils

  • Il est essentiel de pouvoir intervenir au plus tôt afin de prévenir le développement d’une parodontite. Ainsi, en cas d 'apparition d'un ou plusieurs des premiers signes inflammatoires de la gencive : saignement ,rougeur , gonflement, douleur ; n’hésitez pas à évoquer ces problèmes lors de votre prochain rendez-vous avec votre dentiste- traitant , afin de mettre en place les soins et les mesures de prévention adaptés à votre situation.
  • Seul votre praticien pourra poser un premier diagnostic : gingivite "banale " , parodontite débutante , avancée , ... et vous orienter , si nécessaire , vers le parodontiste .
  • Attention, le tabac ( ou la nicotine ) constitue le facteur aggravant majeur dans l’évolution et le traitement de la maladie.

Dernière mise à jour le: 16/09/2020

Article rédigé par le praticien