130 rue de la gare 62220 CARVIN

Cabinet de parodontologie à Carvin (62)

Dr Michel Sanchez - Dentiste exclusif en soin des gencives dans le Pas-de-Calais

130 rue de la gare 62220 CARVIN
130 rue de la gare 62220 CARVIN

Les maladies parodontales : diagnostic et plan de traitement

On regroupe sous le terme de maladies parodontales les maladies touchant les tissus de soutien des dents (gencive, os, ligament,cément ). L’ensemble de ces tissus est appelé parodonte. Le diagnostic ( ou pré-diagnostic ) doit être posé par le dentiste-traitant , qui sera confirmé par le parodontiste lors du bilan parodontal . ( Voir aussi : " La première consultation " à la page d'accueil / Cabinet ) .

1. LES GINGIVITES ET PARODONTITES

Le saignement de la gencive est le premier signe d' alerte , visible par le patient . Une gencive en bonne santé ne saigne pas .

C’est le biofilm dentaire(( ou plaque dentaire ) qui est le principal agent responsable du développement de ces maladies parodontales. Ce biofilm est un élément de l' écosystème buccal qui comprend l'ensemble des micro-organismes ( bactéries , virus , champignons , levures , parasites , ... ) ou microbiote  , colonisant notre bouche .

  • Le biofilm se développe à la surface des dents de façon continue. Il est constitué essentiellement de bactéries  favorables ( commensales ) , mais aussi défavorables à la santé parodontale ( pathogènes ) . Lorsque le parodonte est en bonne santé , les bactéries "alliées " dominent la situation . A l' inverse , on parle de dysbiose si l'écosystème bactérien se déséquilibre .
  • En 24 heures  ce film bactérien est déjà actif , car collant et mature . Il est  très peu visible à l'oeil , car particulièrement fin et de la couleur de la dent . Mais en quelques jours , et sous certaines conditions ( physico-chimiques ) , il va se charger en minéraux issus de la salive , et se transformer en tartre .
  • En cas de technique de brossage inadaptée ou inefficace ,le biofilm s’accumule au niveau de la base des dents ( ou collet ) et va agresser l'espace dento-gingival ou se situe le joint entre l' extérieur ( gencive ou parodonte superficiel ) et l' intérieur ( parodonte profond ) .
  • L’organisme va vouloir se défendre contre ces bactéries. Il y a alors création d’une réaction de défense inflammatoire limitée à la gencive : c’est le stade de la gingivite.
  • Sous l’effet cumulé de facteurs de risque parodontaux * et d’accumulation bactérienne , la gingivite peut évoluer en parodontite et atteindre les tissus parodontaux profonds (perte osseuse notamment) en créant des petites brèches entre la gencive et les dents ( ou poches parodontales ) .

* Les facteurs de risque peuvent être génétiques, environnementaux ( tabac…), locaux (mauvaise occlusion, malpositions dentaires, bruxisme) ou liés à la santé générale par dysfonctionnement du système immunitaire (diabète non stabilisé, grossesse, polyarthrite rhumatoïde , ...).

Signes fréquents de la gingivite : la gencive est rouge, lisse, gonflée, elle saigne facilement au contact et parfois même spontanément ,  souvent  douloureuse .Une gencive saine doit être rosée et adhérente à l’os sous-jacent.

Traitement : L'objectif est de stopper les signes inflammatoires , pour éviter un évolution néfaste en parodontite .

Signes de la parodontite : dans le langage courant , on parle de  «déchaussement» des dents, c’est-à-dire que l’os de soutien de la dent perd de la hauteur , la gencive s'affaisse et la dent apparaît alors plus longue. Cela entraine des tassements alimentaires entre les dents et des sensibilités au froid  . La production de composés sulfurés volatiles ( CSV ) par les bactéries paro-pathogènes entraine fréquemment une mauvaise haleine . Des mobilités, des déplacements dentaires, une gêne à la pression masticatoire vont aggraver les signes cliniques lorsque la maladie est avancée .


Traitement : l’objectif principal du traitement est la cicatrisation des  poches parodontales.
A lire : Le traitement des parodontites

2. LES RÉCESSIONS PARODONTALES

Pour les patients à risque, un contrôle de plaque spécifique peut être mis en place

Il s’agit d’une modification de la gencive au niveau du collet de la dent. Lors d’une récession parodontale, la gencive se rétracte, si bien que la racine se dénude progressivement. La gêne peut être seulement esthétique mais aussi entraîner une hypersensibilité dentinaire. Le traitement consiste en :

  • une adaptation de la méthode de brossage à cette situation de fragilité gingivale
  • un usage quotidien de dentifrice désensibilisant ou sensitif
  • un suivi attentif de l’évolution

A noter : en cas de perte gingivale douloureuse et/ou inesthétique, une greffe de gencive pourra être proposée.

3. L’ABCÈS PARODONTAL

Il s’agit d’un épisode infectieux  aigu , localisé dans une poche parodontale.


Signes : gonflement, rougeur, douleurs, écoulement de pus . La dent peut être mobile et sensible à la pression .
Le traitement d’urgence est souvent un débridement mécanique ( à l'aide d' ultra-sons ) et une prescription locale ( bain de bouche antiseptique).Le traitement de fond sera bien sûr le traitement global de la parodontite .

NOS CONSEILS

  • Le parodonte étant peu innervé (beaucoup moins qu’une dent), les gingivites et les parodontites sont peu
  •  douloureuses et se développent le plus souvent à bas bruit.
  • De même , la parodontite est une infection qui évolue dans un système ouvert ( poche parodontale) , avec un
  •  drainage le plus souvent facile et spontané , donc indolore . A l'inverse , un abcès dentaire qui se produit
  • dans le dent ( suite à une carie profonde par ex. ) , sera très douloureux , sans drainage " naturel " car
  • l'infection se développe dans un système fermé .
  • Votre dentiste-traitant est le mieux habilité à diagnostiquer les maladies parodontales , et vous orienter
  • si nécessaire vers le parodontiste .

Dernière mise à jour le: 12/09/2020

Article rédigé par le praticien