130 rue de la gare 62220 CARVIN

Cabinet de parodontologie à Carvin (62)

Dr Michel Sanchez - Dentiste exclusif en soin des gencives dans le Pas-de-Calais

130 rue de la gare 62220 CARVIN
130 rue de la gare 62220 CARVIN

Le patient et son traitement parodontal

Le traitement parodontal ne peut aboutir à l' arrêt de la parodontite sans une participation active du patient ( ou observance ) . En effet , le biofilm dentaire ( ou plaque dentaire ) qui est à l' origine de l' apparition des maladies parodontales , se forme quotidiennement à la surface des dents ; et sera donc sous le contrôle du patient , pendant et après le traitement .

OBJECTIF :

Le rôle du patient sera de désorganiser toutes les 24heures cette pellicule adhérente par une méthode de brossage bien spécifique , fort éloignée du " lavage de dents " traditionnel .

L' objectif principal du traitement parodontal est de " stopper " la parodontite , et plus concrètement de cicatriser les poches parodontales , sortes de brèches ( ou plaies) formées entre la gencive et les dents par les bactéries responsables .

 Le rôle du patient est de gérer le  biofilm dentaire, qui contient ces mauvaises bactéries  , par une technique de brossage spécifique . Le parodontiste ne va traiter que les bactéries anciennes installées au sein des poches parodontales .

Au final , les deux traitements combinés :  les bactéries du quotidien gérées par le patient ( dans la  zone supra-gingivale )  et les bactéries anciennes traitées par le praticien ( dans la zone sous-gingivale ) , permettent la cicatrisation du parodonte.

Remarque : on parle bien de cicatrisation parodontale , et non de guérison au sens strict , car les tissus détruits : gencive , os , ligament ou cément  ne vont pas " repousser "  malgré le traitement . Ce qui est perdu ,  l'est de façon définitive . Actuellement , des techniques régénératives sont étudiées , et pratiquées sous des conditions bien strictes .

HYGIENE ET TRAITEMENT PARODONTAL : MÊME COMBAT ?

Il est important de rappeler que l' hygiène bucco-dentaire" classique " ne permet pas de prévenir l' apparition d'une parodontite , et encore moins de la guérir . En quelque sorte , l' hygiène est destinée aux individus en bonne santé dentaire , le traitement parodontal est nécessaire pour soigner un patient malade , en l' occurence atteint d'une parodontite !

D'ailleurs , l'hygiène dentaire a pour but essentiel de retirer les débris alimentaires , déposés sur les dents et surtout entre les dents . Elle est donc réalisée naturellement après les repas .

Par contre , le biofilm dentaire se forme en continu sur toutes les surfaces dentaires , que l'on s'alimente ou non , et devient actif ou mature en une journée environ . Le rôle du patient sera de désorganiser toutes les 24 heures  cette pellicule adhérente par une méthode de brossage bien spécifique , fort éloignée du " lavage de dents " traditionnel .

MÉTHODE ET PRINCIPE :

Le mouvement de la brosse et de la brossette débute toujours avec un contact de la gencive ( d' ou l' importance de poils souples ) : ne jamais oublier que plus les bactéries sont proches de leur cible , plus elles sont actives !

La première question posée par le patient à l'issue du bilan parodontal , est le plus souvent la suivante : " pourquoi docteur suis-je atteint d'une parodontite , alors que je me brosse les dents tous les jours ( et même plusieurs fois par jour ) ? " , suivie rapidement d'une 2° question : " ...et pourquoi ma belle-mère , qui n'est pas une adepte de la brosse à dents , a des gencives en béton ??? " .La réponse à cette situation d'injustice pourrait se résumer en une phrase : tout le monde a du biofilm dentaire , mais la composition bactérienne est différente d'un individu à l'autre .

Ainsi , un profil microbien contenant une majorité de bactéries pathogènes ( responsables de la parodontite ) aura plus de risque de développer une maladie parodontale qu' un biofilm riche en bactéries commensales ( ou non pathogènes ) et pauvre en " mauvaises bactéries " , D'autre part , un individu réagira plus ou moins favorablement à cette agression bactérienne selon la qualité de son système de défense , en partie définie par la prédisposition génétique ( cf. fiche-conseil " Les parodontites sont-elles héréditaires ?" ) .

C'est donc l' équilibre de la " balance agresseur-agressé " qui régit l'état de santé parodontale . Le patient , par son action sur le biofilm , va rétablir cet équilibre rompu ( ou dysbiose ) lors de l' apparition de la parodontite .

TECHNIQUE ET MOYENS :

L' objectif est d' enlever le biofilm sur toutes les dents (32) et sur toutes les faces dentaires (5 par dent ) . Le défi est le suivant : comment agir efficacement sur plus de 150 faces , dans un espace à l'ouverture réduite ( la bouche ) , avec un accès en vision indirecte (un miroir ) ou à l' aveugle pour 4 faces sur 5 , et avec des obstacles incontournables pour couronner le tout ( joues , langue, salive ,etc. ) ? Et cerise sur le gâteau : le biofilm ou plaque dentaire est COLLANT . Certes , pas comme de la superglue , mais beaucoup plus qu'un aliment ! En moyenne , il faut 5 secondes de brossage sur une face dentaire pour décoller ce satané film bactérien . En "mixant " tous les paramètres annexes : position de la brosse verticale ou horizontale , vitesse du mouvement de la brosse , et surtout la difficulté d' accès aux faces dentaires extrèmement variables d'une zone à une autre, la durée du traitement est estimée à : 10 minutes environ .

Le traitement se divise en 5 étapes :

- Etape 1 : Faces internes : ou  faces linguales et palatines

- Etape 2 : Faces externes : ou faces vestibulaires

- Etape 3: Faces masticatrices : ou faces occlusales

- Etapes 4 et 5 : Faces latérales : ou faces proximales droites et gauches .

La durée de chaque étape est inégale , de par la difficulté d' accès, la visibilité , le mouvement du poignet, la présence d'obstacles anatomiques ( langue , ... ) qui vont influer fortement  sur le temps d' action .Ainsi , il faut prévoir :

- 3 mn pour toutes les faces internes

- 2 mn pour toutes les faces externes

- 1 mn pour toutes les faces masticatrices

- 4 mn pour toutes les faces latérales .

Les 3 premières étapes se réalisent avec une brosse souple( non irritante pour la gencive ), les 2 dernières avec des brossettes inter-dentaires .

Astuces mémo-techniques :

Le brossage inter-dentaire est fort probablement l' étape la plus importante du traitement du patient .

- 5 faces par dent = 5 étapes 

- à propos de la durée de chaque étape : 3.2.1 = comme un départ de course( pas "un 100 mètres" , mais plutôt un demi-fonds ! ); en sachant que les faces internes seront toujours les plus difficiles à brosser ( donc prévoir une durée plus longue ) , les faces externes auront un abord assez facile et les faces masticatrices ne présenteront aucun obstacle ( ni joues , ni langue ).

Règles à observer pour toutes les étapes :

- le mouvement de la brosse et de la brossette débute toujours avec un contact de la gencive ( d' où l' importance de poils souples ) : ne jamais oublier que plus les bactéries sont proches de leur cible , plus elles sont actives !

- progresser pas à pas , tranquillement , pour ne pas oublier un secteur , un espace, ...

- garder un oeil sur un minuteur , une montre , une horloge ...pendant toute la durée du traitement .

- l'autre oeil n'est pas indispensable pour le bon déroulement du traitement : il est primordial de développer son sens tactile afin d' améliorer la gestuelle dans un espace ( la sphère buccale ) ne présentant que 10% de faces dentaires visibles dans un miroir .

Règles propres à chaque étape :

- Etape 1 : la brosse doit être placée en position verticale dans le secteur antérieur ( versant interne de la canine droite à la canine gauche ) et en position horizontale pour les secteurs postérieurs. Action du poignet en mode " revers " . Mouvement de brosse en rotation ou en rouleau , avec une inclinaison de la brosse à 45° par rapport à l' axe de la dent .

- Etape 2 : ouvrir faiblement la bouche pour placer correctement la brosse à la base des dernières molaires ( ou collet ) , grâce à la faible tension musculaire . Action du poignet en mode " coup droit " . Mouvement de brosse identique à l' étape 1.

- Etape 3 : Pas d'action du poignet , mais uniquement le bras . Mouvement horizontal de la brosse : en " va-et-vient " .

- Etapes 4 et 5 : sont formées de 3 séquences successives  :

            - 1° : avec une brossette fine qui doit passer dans tous les espaces inter-dentaires ;

            - 2° : avec une brossette moyenne qui est présentée dans tous les espaces , mais ne passera évidemment que dans les espaces moyens et larges ;

            - 3° : avec une brossette large qui est présentée aussi dans tous les espaces  , mais ne passera que dans  les espaces larges ( ou très larges ) .

C'est l' addition des 3 séries de brossettes qui permet le brossage optimal des faces latérales quel que soit le volume des espaces inter-dentaires . Toute maladie parodontale étant particulièrement active en inter-dentaire , le brossage des faces latérales est fort probablement l' étape la plus importante du traitement du patient .

L' observance ( ou l' assiduité ) du patient pour son traitement est CAPITALE pour la réussite globale du traitement parodontal .

  • Il n'existe pas , à ce jour , de médicament miracle , ni de vaccin pour traiter la parodontite : seul un traitement local combiné du patient + praticien est efficace .
  • " Un peu de technique , une dose de patience et beaucoup de discipline " sont les ingrédients essentiels que doit concilier le patient pour son traitement quotidien , qui sera à vie : le biofilm dentaire se forme , et se formera tous les jours ... tant que le patient aura des dents !
  • Le patient pourra toujours compter sur le parodontiste pour le " coacher " tout au long de son traitement parodontal , et bien sûr après , lors de la maintenance parodontale .

Dernière mise à jour le: 12/09/2020

Article rédigé par le praticien