130 rue de la gare 62220 CARVIN

Cabinet de parodontologie à Carvin (62)

Dr Michel Sanchez - Dentiste exclusif en soin des gencives dans le Pas-de-Calais

130 rue de la gare 62220 CARVIN
130 rue de la gare 62220 CARVIN

La plaque dentaire ou le biofilm dentaire

La plaque dentaire est une substance blanchâtre qui se dépose en permanence à la surface des dents. Elle est constituée de bactéries emprisonnées dans un gel très adhérent. Cette communauté bactérienne appartient à la famille des biofilms , que l'on retrouve partout : dans notre organisme ( bouche , peau , intestin , zone uro-génitale) ou dans l' environnement ( eau, sol ) .

Comment se forme le biofilm dentaire ?

L'élimination de la plaque dentaire passe par une technique de brossage spécifique ,et non par de l'hygiène dentaire " classique ".

Notre bouche contient de façon naturelle environ 700 espèces bactériennes différentes , qui forment le microbiote buccal. Quelques minutes après un brossage dentaire minutieux  , des bactéries "pionnières" adhèrent à la surface dentaire. Puis la quantité et la diversité des microbes augmentent progressivement en secrétant un substrat très adhérent aux dents . Un  véritable écosystème s'organise : c’est ce que l’on appelle la plaque dentaire ou biofilm dentaire . Celui-ci devient mature ( ou actif vis-à-vis de la dent et/ ou la gencive ) en 24 à 48 heures .

Ce biofilm est difficile à visualiser pour le patient : pellicule très fine et de la couleur de la dent . Sans l'usage d'un révélateur de plaque , il est invisible à l'oeil nu . Par contre , le parodontiste peut facilement le mettre en évidence grâce à un examen en microscopie directe , réalisé lors du bilan parodontal ( cf. rubrique "Le cabinet").

Pourquoi éliminer le biofilm dentaire ?

La plaque dentaire peut causer , selon sa composition bactérienne , des infections carieuses et/ ou parodontales .

En fonction des particularités de chacun, les organismes se défendent plus ou moins bien contre cette agression. Certains vont développer des lésions importantes en présence d’une quantité réduite de plaque dentaire ( mais riche en bactéries virulentes ), alors que d’autres peuvent supporter une grande quantité de plaque sans lésion ( mais pauvre en bactéries agressives  ). C'est bien un déséquilibre ou dysbiose entre l 'individu ( l'hôte ) et  l' agresseur ( les bactéries ) qui déclenchera les maladies carieuses et parodontales .

En d'autres termes , tout individu présentera un risque faible , modéré ou élevé vis à vis des maladies dentaires . Cette notion de risque sera modulée par des facteurs d' origine innée ( à la naissance : héritage parental comme le système immunitaire) et d'origine acquise ( environnement buccal ou microbiome ) .

Le " profil " bactérien est également propre à chaque individu : favorable  ( si présence de bactéries agressives en minorité ) ou défavorable ( bactéries agressives dominantes ) à la santé parodontale . Cette répartition microbienne dans le biofilm dentaire n'est pas aussi figée que des empreintes digitales , mais demeure fort stable au cours de la vie , sauf bouleversement de l' écosystème buccal par des modifications métaboliques positives ( ex. : changement radical de régime alimentaire / cf. Alimentation et santé parodontale ) ou négatives ( ex. diabète non traité ou mal équilibré ) .

Les bactéries pathogènes ( "mauvais microbes ") de la plaque dentaire agressent notre organisme en permanence.

Elles sont à l’origine de divers troubles infectieux et/ou inflammatoires :

  • Localement au niveau buccal, elles peuvent provoquer des infections dentaires (caries, abcès dentaires) et des inflammations ( gingivites ) ou des infections de la gencive ( parodontites ).
  • Elles peuvent également passer dans la circulation sanguine et être responsables d’infections diverses : pulmonaires, cardiaques, rénales ,
  • Elles peuvent aussi amplifier une réaction inflammatoire à distance du site dentaire et aggraver une maladie auto-immune : articulaire ,intestinale , ...
1 (1)
1 (1)

Doit-on éliminer le biofilm dentaire ?

Le brossage " classique " ou l'hygiène dentaire n'enlève pas la plaque dentaire , voir très partiellement : 5 à 10% environ ( moyenne nationale ) .Pour autant , si une personne présente un risque  modéré ( microbiote buccal équilibré / système immunitaire performant ) , l'hygiène dentaire sera suffisante pour conserver une bonne santé dentaire ,  Au contraire , si le risque est élevé ( dysbiose / système immunitaire défaillant ), une méthode spécifique de brossage associée une alimentation alimentaire équilibrée , sera nécessaire pour maintenir ou rétablir la santé bucco-dentaire  ( lire aussi " le patient et son traitement parodontal" ) .

Nos conseils

  • La gestion du biofilm ou plaque dentaire par le patient est l'élément- clé dans la prévention ou la stabilisation
  • de la santé bucco-dentaire .
  • Le dentiste-traitant pourra établir le niveau de risque carieux et parodontal , propre à chaque patient ; afin de lui
  •  proposer une méthode de brossage adaptée , et de l'orienter si nécessaire ( risque carieux et/ ou parodontal
  • élevé ) vers un confrère spécialisé en prophylaxie ( prévention de la carie ) ou en parodontie .

Dernière mise à jour le: 12/09/2020

Article rédigé par le praticien