130 rue de la gare 62220 CARVIN

Cabinet de parodontologie à Carvin (62)

Dr Michel Sanchez - Dentiste exclusif en soin des gencives dans le Pas-de-Calais

130 rue de la gare 62220 CARVIN
130 rue de la gare 62220 CARVIN

La maintenance parodontale

Tout traitement parodontal , chirurgical ou non , qui ne sera pas suivi d'une maintenance ( ou thérapeutique de soutien parodontal ) , sera voué à l' échec ou pour le moins à une récidive de la maladie parodontale quasi certaine .

OBJECTIFS :

la maintenance a pour but de contrôler les paramètres cliniques , biologiques et radiologiques qui indiquent le degré de santé parodontale

La parodontite est une maladie inflammatoire chronique , d'origine infectieuse ( principalement bactérienne ) , qui sera "stoppée " par le traitement parodontal , mais non éradiquée définitivement . En effet , à ce jour , il n'existe pas de médicament " miracle " ou de vaccin préventif .

Le traitement actif se décompose en 2 étapes :

- traitement initial ou non chirurgical

- traitement chirurgical , si nécessaire .

La maintenance parodontale est donc la 3° étape du traitement global , qui va durer toute la vie du patient .

Outre l'objectif principal , c'est à dire éviter une récidive de la parodontite , la maintenance a pour but de contrôler les paramètres cliniques , biologiques et radiologiques qui indiquent le degré de santé parodontale . De même , le " coaching " du patient par le parodontiste ( ou l' hygièniste dentaire * ) renforce la qualité de l' observance quotidienne.

L' hygiéniste dentaire est le personnel de santé habilité pour assister le parodontiste dans la réalisation des soins préventifs , de dépistage , de sensibilisation aux techniques d' hygiène bucco-dentaire . En pratique , l'hygiéniste enlève le tartre superficiel et les colorations , prend des radiographies dentaires , applique des résines ( sealants) et des vernis fluorés pour protéger les dents , ...A ce jour , cette profession n'existe pas en France , alors qu'elle est depuis longtemps présente chez nos voisins européens : Angleterre , Suisse , Allemagne , et bien sûr dans les pays scandinaves fortement impliqués dans la prévention bucco-dentaire depuis plus de 30 ans !

MOYENS :

Paramètres cliniques :

 - entretien avec le patient pour enregistrer les signes subjectifs ( ressenti , confort buccal , doléances ,etc. ) et signes objectifs  ( médication , bilan médical , statut tabagique * ,... ) apparus ou survenus depuis la précédente maintenance ;

* La consommation de tabac ou de nicotine va fortement aggravé le risque de récidive de la maladie parodontale .

  - examen visuel et palpation des gencives pour détecter les 4 signes inflammatoires les plus courants  : saignement , rougeur gonflement et douleur ;

 - évaluation de la mobilité de toutes les dents ;

 - désinfection des espaces dento-gingivaux à l'aide d'un stimulateur et d'une pâte antiseptique : manoeuvre essentielle qui remplit 3 fonctions : stimulation de la gencive marginale ( indice de saignement ) , désorganisation du biofilm dentaire au collet des dents ( étape préalable cruciale avant le sondage parodontal ), action positive immédiate sur le confort buccal du patient ;

 - sondage parodontal complet et minutieux ,  pour détecter et mesurer les poches parodontales éventuelles .

Le relevé de tous ces signes  , et surtout le sondage  ,  va permettre de déterminer  : soit une stabilité clinique , soit une récidive .

Paramètres biologiques :

 - Examens spécifiques :

 - l'examen du biofilm sous-gingival ( ou plaque dentaire ) en microscopie directe est le moyen le plus simple et le plus rapide pour évaluer le degré d' activité bactérienne , mais pas le profil bactérien . Celui-ci ne pourra être défini de façon quantitative et qualitative que par un test bactériologique à l'aide de sondes ADN. Evidemment , cet examen de biologie moléculaire s' avérerait utile en cas de microscopie positive ou suspicion de faux-négatif .

  - l' examen immunologique pour mesurer la prédisposition génétique ( test PST + ou Génotype IL-1) est généralement réalisé lors du bilan parodontal initial . Il ne sera donc pas répété : le statut génétique étant immuable à l' heure actuelle  . Pour autant , le degré de prédisposition du patient est un élément intéressant pour orienter la fréquence de la maintenance : plus la susceptibilité est forte , plus le risque de récidive sera élevé et plus la maintenance devra être suivie .

- Examens non spécifiques : prescription d'un bilan sanguin lors de l' entretien médical si suspicion de maladie systémique pouvant déstabiliser la santé parodontale ( ex. diabète / Lire aussi : "Le diabète et la parodontite" ) .

- Paramètres radiologiques : 

- Les examens radiologiques ( panoramique , status rétro-alvéolaire ) ne sont pas réalisés systématiquement à chaque séance de maintenance , mais plutôt selon le risque parodonal , et en moyenne tous les 2 à 3 ans .

BILAN :

A l'issue de la séance ( environ 45 mn) , 3 situations peuvent se présenter :

- stabilité clinique , bactériologique et radiologique : un nouveau rendez-vous peut être fixé pour une prochaine maintenance , en encourageant le patient à préserver la qualité de son observance.

- instabilité clinique : signes de gingivite , mais sans nouvelles pertes d' attache . La baisse de la qualité de l' observance quotidienne par le patient est la principale responsable de l' inflammation , sauf modification de l' état général ou environnemental . Il faut donc renouveler les conseils de brossage afin que le contrôle de plaque soit optimal , surtout en inter-dentaire . Un rendez-vous plus rapproché que la fréquence habituelle sera recommandé au patient , avec une orientation si nécessaire vers le dentiste-traitant ( détartrage , polissage, ... ) .

- instabilité clinique avec récidive de la parodontite ( nouvelle perte d'attache ) : un traitement non chirurgical ou chirurgical sera indiqué et programmé selon l' ampleur des poches récurrentes , à condition que le patient accepte d' assumer efficacement et régulièrement la gestion du biofilm dentaire . Sinon même un traitement chirurgical sera inutile et voué à l' échec .

La maintenance parodontale

  • La maintenance professionnelle , réalisée par le parodontiste , est indispensable pour le suivi du patient après
  • le traitement parodontal ; mais elle ne remplace pas la maintenance du patient au quotidien , qui est un
  • traitement local plus contraignant que la simple prise d' un médicament par voie orale .
  • A l'instar du traitement initial , le patient pourra compter sur le " coaching " du parodontiste pour contrôler la
  •  méthode et la gestuelle nécessaire au bon déroulement du contrôle du biofilm dentaire.
  • Comme tout suivi spécialisé , la maintenance parodontale complétera le contrôle habituel du dentiste-traitant ,
  • indispensable pour évaluer la santé bucco-dentaire du patient .

Dernière mise à jour le: 09/10/2020

Article rédigé par le praticien